courrier peplums

AVRIL 2006

 
6 avril 2006
ROCK STEVENS FUT LE PLUS GRAND (PAR LA TAILLE !)
Dominik Vaugin a écrit :
 

Bravo pour ce site splendide. A propos de Reg Park et Mark Forest, pour les mensurations, je n'ai pas tout regardé, mais il semble que ce soit Peter Lupus (Rock Stevens) qui soit le plus grand : 1,98 m. Lou Degni mesurait 1,78 m et pesait entre 86 et 100 kg.
Reg Park - 1,87 m pour 110 kg de moyenne -, fut ami et conseiller du jeune Arnold Schwarzenegger (inspiré par celui-ci en le voyant dans les péplums, il lui écrivit). Park fut le premier athlète à réaliser 500 pounds au développé couché en prise moyenne (1950); il réalisera par la suite 239 kg. Très souple, il fait le grand écart. Je vous communique un lien intéressant : Musclememory.

goliath - rock stevens

Rock Stevens - Peter Lupus (Mission impossible) - incarne Goliath (ou était-ce «Hercule» dans Hercule contre les tyrans de Babylone, tourné simultanément par le même réalisateur ?) dans Goliath à la conquête de Bagdad (Domenico Paolella, 1964). Vrai qu'il était vachement grand. Il aurait peut-être connu quelque succès dans le basket, s'il n'avait été musculairement aussi lourd !

 
 
RÉPONSE :
 
Un tout grand merci pour ces précisions. Oui, vous avez sans doute raison, Rock Stevens (Hercule contre les tyrans de Babylone, Goliath à la conquête de Bagdad, Hercule défie Spartacus) paraît beaucoup plus grand que les autres, mais on a rarement l'occasion de voir les acteurs-culturistes côte à côte dans un film - donc de les comparer. Pour ma part, je me suis contenté de noter sur mes fiches les mensurations que je trouvais dans la presse, ou que voulurent bien me communiquer des correspondants culturistes. Mais vous aurez deviné que c'est surtout l'aspect (pseudo-)historique des péplums, non le culturisme qui me branche, ce qui explique que je n'ai pas cru devoir chercher plus loin.
 
 
 
7 avril 2006
MASADA OU MASSADA : PETITE DIGRESSION ORTHOGRAPHIQUE
Michel Puttilli a écrit :
 
«Masada» : avec un ou deux S ?
 
 
RÉPONSE :
 

Je crois que les deux orthographes sont acceptables. Un ami arabisant pensait que deux S serait plus logique. André Paul, dans L'Histoire, n 61, novembre 1983, l'édition Lidis de Flavius Josèphe, le roman de Guy Rachet, les rédacteurs de Télé-Moustique, n 2807, 15.11.1979 (contra : Télé-Moustique, n 2907, 15.10.1981) et de Télé-poche, n 919, du 21.09.1983, etc. écrivent Massada. Pour ma part, je me suis rallié à la graphie la plus courante, adoptée notamment par le bouquin du fouilleur de Masada Ygaël Yadin, le pilotorama de J.L. Devaux, etc., qui est aussi celle de tout le matériel publicitaire du film, notamment le press-book d'A2 : Masada.

Détail amusant : l'édition 1971 (antérieure au film), chez Stock, du roman d'Ernest K. Gann met deux S (Duel à Massada), mais l'édition américaine 1980 chez Coronet Books, ainsi que la française chez J'ai lu de 1981 titrent Masada - et la réédition Coronet de 1981, carrément rebaptisée The Antagonist -, se rangent donc à la graphie du film. On peu donc considérer Massada comme l'orthographe raffinée des érudits, et Masada comme la forme simplifiée, j'allais écrire la version "people".

 
 
 
10 avril 2006
OÙ SE PROCURER LA VHS (OU LE DVD) DU QUO VADIS DE KAWALEROWICZ ?
Emmanuelle Baticle a écrit :
 

Bonjour et merci pour votre site passionnant ! Vous m'avez alléchée concernant le film Quo Vadis de J. Kawalerowicz. Savez-vous s'il existe ou s'il est prévu en DVD ou en vidéo ?

quo vadis - kawalerowicz

La VHS polonaise de la version cinéma. (Rappelons qu'il existe une version plus longue pour la TV. Inutile de venir nous demander comment obtenir la version TV, n'est-ce pas ? Nous-même ne l'avons jamais vue... Capito ?)

 
 
RÉPONSE :
 

En Pologne, il existe une VHS non sous-titrée, pas même en anglais. A ma connaissance, il n'existe pas de copie VF de ce film.
Probablement un DVD aussi, mais là je n'en suis réduit aux hypothèses.

Il vous reste à découvrir une filière pour acheter ce matériel en Pologne. Au dos de la VHS, se trouve cette adresse e-mail : TelewizyjnaAjencjaGospodarcza@waw.tvp.pl
La VHS est protégée contre le copiage.

 
 
 
10 avril 2006
COLLECTIONNEZ LES DVD DE PÉPLUMS...
D. Loisel a écrit :
 

Je suis à la recherche de DVD «genre péplum». Je suis en possession d'environ 60 péplums et j'aurais voulu savoir comment enrichir ma collection ?
 
 
RÉPONSE :
 

Une soixantaine de péplums en DVD ? C'est déjà une belle collection : les 35 Fabbri (je présume) et d'autres encore... Mais vous ne me dites pas quelles sont les limites de votre intérêt pour le péplum : êtes-vous un inconditionnel nostalgique des Golden Sixties, ou incluez-vous dans votre quête les films récents «post-Gladiator», les téléfilms, les docu-fictions etc. Aimez-vous également les films «border-line» comme la Momie, les Fantaisies Orientales (Sindbad, Ali-Baba), les mangas (Ulysse 31, Les Chevaliers du Zodiaque), Xena la Guerrière, l'Heroic Fantasy (Siegfried, Conan, la Table Ronde etc.). Et les films religieux tirés de l'Ancien et du Nouveau Testament ? Les films d'aventures archéologiques style India Jones ou Lara Croft ? Les dessins animés (Le Prince d'Egypte, Hercules) ? Les films érotiques ou pornographiques (Caligula et ses séquelles) ?

Et vous ne me dites pas non plus si vous êtes disposé à acquérir des films qui ne sont pas en VF, ni sous-titrés français...

En principe, vous devriez trouver pas mal de choses en décortiquant mon site. La plupart des films dont je parle sur PEPLVM-IMAGES existent en DVD ou sont récemment passés à la TV (attention : à ma connaissance, Masada et Anno Domini n'existent pas en DVD ; pas la peine donc de me demander comment les obtenir !).
Je suis bien conscient de ce que ma chronique DVD n'est pas à jour; mes piles croissent à vue d'œil, que je n'ai pas encore répertoriées... Angoisse ! Le catalogue établi il y a deux ans est dépassé.
J'ai consacré plusieurs pages de mon site à répertorier les DVD Fabbri, et First International Production. D'autres pages sont consacrées à l'éditeur espagnol Impulso Records et Warner España ainsi qu'aux hollandais Vidéo Express et Bridge Pictures (je ne l'ai pas encore recensé).

Pour rassembler une collection de péplums intéressante, il faut avoir des correspondants un peu partout (ou, mieux, une carte de crédit qui vous permet d'acheter n'importe où en France et à l'étranger, sur Amazon.com, par exemple). Si vous habitez une grande ville, visitez régulièrement la FNAc, les solderies de DVD, les magasins d'occasion. Il est également possible de graver vos vieilles VHS sur DVD, et de faire des échanges avec d'autres collectionneurs; et de graver ce qui passe à la télévision, sur les chaînes thématiques payantes. Je vous fais cette suggestion sous réserves, car beaucoup de lecteurs ne sont pas compatibles avec les graveurs (les R+, les R-), mais il paraît que c'est en train de s'arranger et que les nouveaux graveurs (et lecteurs ?) sont multi-standard. Notez aussi que les collectionneurs sont rarement des commerçants, et qu'ils ne vous feront généralement de copies que si vous avez-vous-même à leur proposer, des titres qu'ils ne possèdent pas... Notez enfin - à toutes fin utile - que le rédacteur en chef du présent site ne fait pas de commerce, ni de copies d'aucune sorte.

Sur le site du danois Erik Larsen vous pouvez vous faire une idée de ce que l'on peut trouver en Allemagne, dans les Pays Scandinaves et en Grèce - attention, beaucoup sont des VHS. Sur le site américain de Bill Connolly (Hollywood). vous verrez une recension de DVD surtout anglo-saxons (marché Nord-Américain) et allemands (marché Européen).

Voilà, j'espère avoir fait de tour de la question. Qu'ajouter, sinon que je suis en train de préparer un Index du Site, qui permettra aux visiteurs de mieux se repérer et de trouver plus rapidement ce qu'ils cherchent (et donc aussi de savoir ce qui ne s'y trouve pas encore).

 
 
 
12 avril 2006
LE FEUILLETON ROME (HBO) EN DVD
Robert Delord a écrit :
 

Juste un petit mail pour vous indiquer que le lien qui se trouve sur la page que vous avez consacré à la série Rome de HBO est erroné puisqu'il renvoie non au DVD de la série susdite, mais vers un CD-Rom de jeu intitulé également Rome.
Je possède les épisodes de la 1ère saison en vostfr, mais je ne crois pas que les DVD aient déjà été édités.
Vive le péplum !
R. Delord
Professeur de latin peplumophile

rome - hbo

 
 
RÉPONSE :
 

Vous avez tout-à-fait raison. Ce que j'avais présenté comme un DVD (et qui est maintenant corrigé) est bien, en réalité, un CD-Rom.
Le DVD de la première saison est sorti en Grande-Bretagne. Encore un peu de patience pour le DVD VF; en attendant nous avons pu en effet copier le film d'abord en VO (sur Canvas, chaîne flamande) puis en VF sur Be-TV (Canal+ Belgique).

Quelle série extraordinaire, en dépit de certaines libertés utiles à l'intrigue (Marc Antoine amant d'Atia ! Octavie amante de Servilia !) et quelques approximations comme le look «égyptien» des Ptolémées, des armaturæ gladiatoriennes douteuses (mais les combats sont correctement placés sur le Forum) ou des rites mithraïques avant l'heure. La plus impardonnable est le naufrage de la XIIIe légion au large des côtes d'Albanie, puis nos naufragés dérivant... jusqu'aux côtes de la Thrace, où ils débarquent non loin d'Amphipolis pour retrouver Pompée en fuite depuis Pharsale ! Mais bon... Je salue l'exploit !

Salluste évoque le vainqueur de Catilina, à la bataille de Pistoia, M. Petreius, sous les aigles depuis plus de trente ans - d'abord tribun militaire, puis chef de la cavalerie, lieutenant du général, puis général lui-même - il s'était couvert de gloire et connaissait chacun de ses soldats (SAL., Cat., 59). Cicéron sous-entend également qu'il était un homme sorti du rang : il «avait le courage d'un héros, le patriotisme le plus intrépide, un ascendant suprême sur les soldats et une expérience consommée dans l'art militaire» (CIC., Pro Sext., 5). Ce Marcus Petreius qui devint «général» entra-t-il finalement au Sénat comme le suggère Colleen McCullough (1) ? Les sources n'en disent rien, mais un tel homme pourrait bien avoir été le modèle de l'ascension sociale de Lucius Vorenus. Mais il faut reconnaître que Vorenus «magistrat» ne porte qu'une simple toge blanche de plébéien, ce qui veut dire qu'il n'est ni chevalier, moins encore sénateur (ceci pour faire écho à une précédente intervention publiée dans le courrier de mon site). Mais alors, comment peut-il accompagner César au Sénat, ce fatal jour de Ides de Mars ? Affaire à tirer au clair. Bref, il y a encore beaucoup à gloser sur ce feuilleton dont la suite est (ou était) actuellement en tournage à Cinecittà et devrait sortir en 2007. Aussi je me réserve de réviser mes pages, mais je ne saurais encore dire quand - car j'ai beaucoup de dossiers en retard !


NOTE :

(1) C. McCULLOUGH, Les Maîtres de Rome, III, p. 331. La romancière le fait entrer au Sénat à l'initiative de Sylla, en 79. - Retour texte

 
 
 
19 avril 2006
VOLSQUES ET SÉNONS... À L'ÉCRAN
Alexandra Zanin a écrit :
 
Je recherche le titre d'un péplum qui a été diffusé sur Canal+ dans les années '90 (désolée de ne pas être plus précise). Je ne me rappelle plus du titre ni du réalisateur, ou de quoi que ce soit d'ailleurs, hormis qu'il opposait les Romains aux Volsques.
J'espère que cet indice sera suffisant pour m'aider
 
 
RÉPONSE :
 

Le seul film où apparaissent les Volsques est Coriolano Eroe senza Patria, en France et en Belgique : La Terreur des Gladiateurs. Le film a été réalisé par Giorgio Ferroni en 1963, sur un scénario de Remiggio Del Grosso, et c'est Gordon Scott qui incarne C. Marcius Coriolanus, un aristocrate qui méprise la populace romaine et finit par se rallier aux ennemis volsques (dans l'histoire). Mais dans le film ce sont les tribuns de la plèbe qui trahissent au profit des ennemis de Rome. Connotation anticommuniste, peut-être ?
(A propos de Coriolan, il existe encore une demi-douzaine d'autres films, mais de télévision, adaptations de la tragédie de Shakespeare. A ma connaissance, vous ne trouverez La Terreur des Gladiateurs qu'en VHS, du moins pour ce qui concerne la langues française. J'ignore s'il a été édité en DVD italien, espagnol ou anglo-saxon.)

Pour la complétude, il me faut signaler aussi les diverses adaptations de l'Enéide où apparaît Camille, reine des Volsques, l'héroïne du Chant XI. Je n'en vois que deux : Les conquérants héroïques / La leggenda di Enea (également de Giorgio Ferroni, 1962) et L'Eneide de Franco Rossi, série TV dont il existe une version raccourcie pour le cinéma (The Trojan Prince). Mais bien entendu on n'y voit point les Romains combattre les Volsques puisque - Rome n'ayant pas encore été fondée -, tout simplement ils n'existent pas encore.

 
 
 
ALEXANDRA ZANIN RÉÉCRIT :
 

Tout d'abord je vous remercie pour votre réponse au sujet des Volsques (La Terreur des Gladiateurs). Il me reste plus qu'a le retrouver. Mais je souhaiterai encore vous demander si, à votre connaissance, il y aurait un film sur le sac de Rome en 390 avant J.-C. par les Sénons, et s'il existait des films qui parlent des Sénons ?

brennus - vae victis

«Væ Victis !» : lourde de sens, la formule de Brennus est illustrée dans le film de Gentilomo par cette scène de dérision où les Gaulois vainqueurs bondissent par-dessus la balance qui concrétise la défaite de Rome

 
 
RÉPONSE :
 

Les Senons et les Boïens ? J'ignore si le film prend la peine de les nommer autrement que «Gaulois», mais les exploits de Brennus attaquant Rome vers 390 ont effectivement été portés à l'écran par Giacomo Gentilomo avec Brenno, il Nemico di Roma (FR : Brenno le Tyran / BE : Brenno contre Rome), en 1962-1963. Gordon Mitchell y incarne le cruel Brennus et l'aristocratique Massimo Serato est M. Furius Camillus. En matière de film, je ne vois rien d'autre concernant ces événements ou les Sénons en général. Pas de DVD; mais il y a eu une VHS dans les années 80'.

Les Volsques (Volsci ou Volci) habitaient au S.-E. de Rome, le Latium méridional, dans les contreforts des Apennins dominant les Marais Pontins. Leurs voisins étaient au N. les Marses et les Herniques, à l'O. les Latins (1) et les Rutules, à l'E. la Campanie et au S. la mer Tyrrhénienne. Leurs principales cités étaient Antium (Anzio), Circé, Auxur, Frégelle, Arpinum (la patrie de Caius Marius et de Cicéron). Le roi Ancus Martius (640-616) avait déjà eu à repousser leurs attaques, et dans les premiers temps de la République ils revinrent à la charge, alliés aux Eques : c'est à ce moment-là que Coriolan les combattit (491). Ils furent finalement vaincus et subjugués par le consul L. Emilius Mamercinus Privernas, en 329.
Il ne faut pas les confondre avec les Volques (Volcæ), important peuple celtique de la Provincia, dont on distinguait deux rameaux : les Volcæ Arecomici, répandus dans les départements de l'Hérault et du Gard, avec Nemansus (Nîmes) pour capitale, et les Volcæ Tectosages, plus à l'ouest (l'Orb traçait la frontière entre les deux tribus), fixés dans les départements de l'Aude, des Pyrénées-Orientales, de l'Ariège et de la Haute-Garonne, capitale Tolosa (Toulouse). On ignore si les Volques Tectosages qui habitaient la Bohême occidentale étaient une colonie de ces Volques du Languedoc, comme le dit César (G.G., VI, 24), ou un résidu des Volques, venus à une époque incertaine de Germanie en Gaule.

Les Sénons ou Senones («Les Anciens»), formaient l'une des plus puissantes tribus de la Gaule. Ils habitaient le Sud de la Champagne et le Nord de la Bourgogne, et leur capitale était Agedincum (Sens), leurs places fortes principales Metlosedum (Melun) et Vellaunodunum (Montargis ou Villon). Un rameau des Sénons fut le dernier peuple celtique à venir s'installer en Cisalpine, dans la région d'Ancône, et passait pour avoir été l'auteur des déprédations de Brennus contre Rome.
Leurs alliés les Boïens, étaient originaires de Bohême (Boiohæmum). Lorsque Hannibal envahit l'Italie en 218, la Gaule Cisalpine n'était soumise à Rome que depuis une demi-douzaine d'années seulement : les Boïens et les Insubres se rallièrent au conquérant carthaginois. Plus tard, vaincus avec les Helvètes, ils furent autorisés par César à s'installer sur le territoire des Eduens, entre la Loire et l'Allier, autour de l'oppidum de Gorgobina. Certains d'entre-eux émigrèrent jusqu'en Galatie (les Tolistobogiens).


NOTE :

(1) En fait, les Latins sont un nom générique pour les Volsques, Eques, Herniques, Ausones, Rutules et Ombriens. Finalement ralliés à Rome dans le courant du IVe s., ils lui resteront désormais fidèles, même lorsque Hannibal viendra ravager l'Italie, et aussi pendant la Guerre sociale qui opposa Rome à ses alliés italiques (91-88). - Retour texte

 
 
 
19 Avril 2006
MONSTRES DE LA NUIT EN QUÊTE D'UNE JEUNE VIERGE À SACRIFIER À MOLOCH
Eric Escofier a écrit :
 

J'ai un ami américain qui recherche le film Hercule contre Moloch. Je voudrais lui acheter le DVD : pourriez m'indiquer l'endroit où je pourrai me le procurer ?

(...) Je ne sais pas si tu te souviens de moi, je suis Eric Escofier
l'ancien éditeur du fanzine Ténèbres. Si je me souviens bien tu faisais le zine Péplum. Depuis 1999, j'ai créé les Monstres de la Nuit. Va sur mon site et surtout sur mon blog, ça te rappelera des souvenirs. Amitiés.

hercule vs moloch

Des jeunes gens et jeunes filles sont livrés à la férocité de Moloch qui, innocemment, s'amuse à les percer de ses flèches (c'est vrai qu'il est très con, ce mec; à moins que ce ne soit une métaphore ?). A première vue, c'est une abérration; pourtant, à y regarder de plus près...

 
 
RÉPONSE :
 

Téléphonez ou écrivez aux Editions Fabbri :

Editions FABBRI
12-14 rue de l'Eglise
F 75015 PARIS
Tél. : 33 (0) 01 56 77 02 20
Fax : 33 (0) 01 56 77 02 30

FRANCE (service clientèle et abonnements)
SAFIG/Les Plus Grands Péplums en DVD
BP 1813 - F 77018 MELUN
Tél. : 01 60 56 60 56
Distribution : NMPP

Ils ressortent la collection, actuellement. Donc il y a / il y aura du stock.
Je vous rappelle que je ne suis pas les Editions Fabbri; je ne suis donc pas en mesure de vous aider dans vos achats.

(...) Oui, je me rappelle bien ton fanzine-papier niçois Ténèbres. Ca ne nous rajeunit pas, n'est-ce pas ? Eh bien, nous avons tous évolué dans le même sens, semble-t-il : Internet. Je dois dire que ça nous simplifie bien la vie, notamment on ne doit plus financer la fabrication papier, et on peut enfin placer des photos de qualité. Et tout le monde intéressé peut nous trouver sur la Toile en entrant quelques mots magiques dans un moteur de recherche. Ca nous change des minuscules tirages confidentiels de jadis, réservés aux seuls initiés. J'irai regarder ton site.